Avec “Bagèt”, c’est tout pour la danse…

Ginite  Popote, lauréate des lauréats de la 7e édition du « Ten outstanding young persons » (TOYP), organisée en 2018 par la JCI (Jeune chambre internationale), a mis sur pied « Bagèt sant dans Ayiti ». Cette jeune danseuse, comédienne et sociologue invite les jeunes, adultes et vieux, dans ce centre, à danser la vie dans toutes ses dimensions.

Bagèt sant dans Ayiti, est une initiative de Ginite Popote et de quelques amis dans l’objectif de faire la promotion de la danse, depuis octobre 2018. Elle s’est engagée avec passion dans la transmission de la culture haïtienne, en créant un espace pour entamer la connaissance avec la danse et découvrir le passage de celle-ci dans le temps. Cette jeune pousse de Cité Soleil, ambassadrice de bonne volonté de sa commune, s’est vouée à venir en aide aux plus jeunes. Popote est très active dans le milieu culturel haïtien, grâce à son implication à la tête de la commission culturelle JCI Delmas Excellence.

Des ateliers pour initier et sensibiliser avec la danse

La première activité de « Bagèt », fut un atelier baptisé « Les ABC de la danse », qui vise un « éveil » et une « initiation » à la danse. Ils ont offert les bases en danse latine, les danses traditionnelles haïtiennes, et les danses classiques pour les enfants. Ce que « Bagèt » a de particulier, c’est qu’il s’intéresse à tout ce qui entoure la danse traditionnelle haïtienne. Ainsi, les instruments de musique (tambour), les chants traditionnels, les symboles religieux (Vèvè), les costumes et bien d’autres éléments ont été pris en compte durant les séances de cet atelier, organisé du 8 au 13 juillet 2019, à la Bibliothèque municipale de Delmas, sous le thème : « Ann danse lavi nan tout dimansyon l ».

Pour cette première fois, ils ont eu 16 participants, même s’ ils ont une capacité d’accueil 5 fois plus que ce nombre. Néanmoins, ils ont été très satisfaits, car en l’espace d’une semaine, ils ont pu arriver à leur transmettre les connaissances de base voulues. Pour des débutants, ce fut une agréable surprise pour Popote, lorsqu’elle les a vus maitriser la chorégraphie, les rites et les styles de danse. Malheureusement, certains enfants n’ont pas pu réunir les frais de participations de 500 gourdes, ce qui a rendu le fonctionnement de l’atelier un peu difficile. N’empêche que, leur engouement pour apprendre a ravi la jeune femme.

Suite à « Les ABC de la danse », « Bagèt Sant dans Ayiti » propose « Corps morcelé », qui est tenu au Centre culturel Pyepoudre, du 15 juillet au 16 août 2019, du mardi au vendredi, de 9 heures a.m à 2 heures p.m. Pour ce deuxième atelier, ils sont à 20 participants qui apprennent ensemble les danses traditionnelles haïtiennes, les danses classiques et la danse latine.

Rendre la danse accessible à tous

Reconnaissant également la difficulté de nombreux que ces jeunes peuvent avoir pour s’offrir les services de « Bagèt », un système de parrainage a été mis sur pied par l’équipe. C’est dans l’objectif de supporter les jeunes qui sont intéressés à prendre part, mais dont les moyens font défaut. Déjà onze jeunes sont bénéficiaires grâce à cette intervention. Ils continuent à chercher des possibilités pour ces jeunes des milieux défavorisés, en allant vers des institutions, et des personnalités aimants de la danse qui souhaiteraient aider en ce sens.

« Ce n’est qu’une question de volonté ! Tout le monde peut danser ! »

Mais aussi, c’est une question de briser des tabous, rejeter des idées reçues sur la danse. Quel que soit le corps qu’on a, on peut danser si l’on veut. Quel que soit le poids qu’on a, la danse est aussi faite pour vous. « Ce n’est qu’une question de volonté ! Tout le monde peut danser ! » scande Popote. D’ailleurs « Corps morcelé » est réalisé pour inciter les gens à aimer leur corps, l’accepter sans aucun complexe au moyen de la danse.

Danser la vie dans toutes ses dimensions

Pareillement, Popote décide d’apprécier les multiples spécificités que la danse peut revêtir, pas uniquement en tant qu’art, mais aussi comme « une chose utile ». Enseigner, entamer des recherches à caractère scientifique sur la danse. Organiser des expositions sur des danseurs/danseuses haïtiens/haïtiennes ou étrangers/étrangères dont leur travail a laissé une marque. Par exemple, « Bagèt » travaille déjà sur une exposition sur l’œuvre colossale de Viviane Gauthier dans ce milieu en Haïti. Inviter ou envoyer des danseurs dans des stages internationaux. Cependant, tout début est très difficile lorsqu’on part de zéro, le staff n’a pas encore les fonds nécessaires et l’espace adéquat pour réaliser pleinement le projet. En attendant, Popote et son équipe offre au public des ateliers de danse.

« le contrôle de la reproduction concerne les deux sexes »

Les initiateurs de « Bagèt », conscient des chiffres et études sur cette problématique en Haïti, ont compris que c’était durant l’été que les jeunes filles tombaient le plus souvent enceintes. « La raison c’est peut-être par manque d’activité », avance Popote. Aussi parce que ces jeunes ne sont pas bien imbus de leur sexualité, et elles ne connaissaient pas vraiment leur corps. Pour cela, fille et garçon sont largement invités à ce deuxième atelier, car « le contrôle de la reproduction concerne les deux sexes », insiste Popote.

Des idées pleines la tête, elle voit grand et très loin. À part la thématique de la grossesse précoce, cette jeune femme pleine de fougue, s’intéresse aussi aux enfants des rues. De ses yeux alertes et avertis, en observant ces enfants, elle s’est rendu compte combien nombreux d’entre eux ont des compétences naturelles pour la danse. Elle s’imagine déjà à quel point ce serait extraordinaire d’organiser un spectacle de danse avec eux, et certains auraient pu utiliser la danse comme un tremplin pour sortir de la rue. Et en tant que jeune haïtienne, cela ne lui a pas échappé que les danses traditionnelles haïtiennes sont sources de richesses. C’est pourquoi elle s’investit en travaillant à leur promotion.

Hervia Dorsinville
dhervia04@gmail.com

Auteur de l’article : admin

1 commentaire sur “Avec “Bagèt”, c’est tout pour la danse…

    Killick Conze lesly

    (juillet 25, 2019 - 6:07 )

    Felisitasyon Ginite Popote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *