Quatre semaines d’activisme pour sensibiliser sur les droits des femmes et le développement équitable en Haïti

L’Initiative pour un développement équitable en Haïti (IDEH), une association à vocation féministe organise : Quatre semaines d’activisme sur les Droits des femmes et le développement équitable en faveur de l’équité et l’égalité des droits en Haïti », du 8 mars au 3 avril 2020. Le coup d’envoi a eu lieu le dimanche 8 mars avec une marche pour sensibiliser sur les violences faites aux femmes et aux filles dans la communauté de Christ-roi, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes.

La marche a fait suite à une conférence de presse, donnée le lundi 9 mars à 10 heures AM à leur local sis à la rue Waag. Ce fut l’occasion de dévoiler quelques activités qui composent la programmation. Fidèle à sa tradition, l’IDEH commémore encore cette année des dates importantes tant pour le mouvement féministe en Haïti qu’à l’international. C’est ainsi que, le 8 mars et le 3 avril, journée nationale de Mouvement des femmes haïtiennes, sont toujours l’occasion pour l’institution d’attirer l’attention sur les rapports sociaux de sexe dans la société.

Une kyrielle d’activités telles que des clubs de débat, conférences de presse, ateliers de formation, projection de films est prévue dans un contexte difficile ; puisque la directrice exécutive de l’institution, feue Claudine Saintal, est morte subitement alors qu’elle était en plein dans les préparatifs de ce mois d’activisme et de plaidoyer qu’elle avait voulu qu’il s’étale sur huit semaines. Esther Randiche, présidente de IDEH et directrice exécutive a.i déclare à ce propos : « Ces quatre semaines d’activisme et de plaidoyer se déroulent dans un climat peu serein au sein de IDEH où nous faisons face à la perte d’un de nos membres fondateurs et personnes ressources de l’association qui a combattu corps et âme les rapports inégalitaires entre hommes et femmes. Mais déterminé.e.s à pérenniser sa mémoire et continuer le combat pour l’égalité des genres, qui est tout le temps remis en cause par l’opinion publique, nous allons poursuivre nos actions en dépit des difficultés. »

Travaillant depuis 2012 dans le secteur du genre,l’IDEH a quatre champs d’intervention : la santé, les violences basées sur le genre, l’éducation à l’égalité, le genre et le handicap. Elle est l’une des rares organisations féministes qui plaide pour la prise en compte des besoins sexospécifiques des femmes en situation de handicap dans les politiques publiques.

« Nous espérons, par ces activités de sensibilisation, à caractère éducatif et récréatif attirer l’attention du public sur la problématique de genre et jeter les bases d’un futur équitable en Haïti. ».

Esther Randiche

Des espaces comme Jaden samba et leur local se prêteront à cet évènement qui consacre un thème à chaque semaine. La première semaine se déroule sur le thème : Droits des femmes en situation de handicap avec pour ; la deuxième semaine : « Droits socio-économiques des femmes » ; la troisièmesemaine : « Leadership et participation des femmes dans la sphère publique « ; la troisième semaine semaine : « Femmes, medias et culture » et la quatrième semaine sur le « Féminisme et la religion ». Tout dans l’objectif de : « Sensibiliser sur les enjeux des droits des femmes et d’encourager à soutenir diverses actions visant à empêcher leur constante violation ».

La clôture des quatre semaines d’activisme se fera par un hommage à Claudine Saintal, le 3 avril prochain. Les informations à ce sujet seront partagées ultérieurement par les responsables de IDEH sur les différentes plateformes de l’institution.

La rédaction

Auteur de l’article : Jeanne-Elsa Chéry

mm
Jeanne-Elsa Chéry est travailleuse sociale et journaliste. Elle est également détentrice d’un diplôme en allemand de Deutsch Haitianisches Kulturinstitut de Port-au-Prince.Elle est l’instigatrice et la coordonnatrice générale de Mus’Ellesdont la mission principale est d’encourager les femmes et les filles à écrire davantage et leur offrir un espace de publication de leurs manuscrits ou tapuscrits. Elle y anime les rubriques « Coup d’oeil » et « Rencontres ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *